Romain Delachaux

Restaurateur

Romain de Lachaux

Parcours migratoire

“Le voyageur doit frapper à touts les portes avant de parvenir à la sienne” écrivait le poête indien Rabindranath Tagore.

En 2005, Romain et sa femme sont arrivés en voiture à Bordeaux avec leurs deux petits-garçons. Ils se sont arrétés devant l’Eglise des Chartrons et se sont dit que leur vie désormais serait ici plutôt qu’ailleurs… Dire qu’ils ne connaissaient pas la région serait faux, ils étaient familiers du bord de mer et du bassin. Mistral Gagnant c’est le nom de la boutique pour enfants ouverte en 2005 rue Sicard par la femme de Romain, la Bocca c’est le nom d’une épicerie fine italienne ouverte par Romain rue Notre-Dame où l’on trouve le meilleur tiramisu de Bordeaux, fait maison comme tous les desserts, de la petite restauration raffinée, des choses délicates à emporter, des produits italiens faciles à marier, des sandwiches avocat gorgonzola, par exemple d’une qualité exquise, un pain comme un parisien sait le choisir, des vins fins et même les fameuses pastilles Leon… Comment un voyageur spécialiste des documentaires sur l’Inde, fin connaisseur de Tagore à qui notre hôte  a consacré un mémoire, décide-t-il de  passer  du voyage à la sédentarité (très)  active ? Il ne faut pas oublier que Bordeaux est un port, l’aventure est au  bout du quai. Dans la famille de Romain les hommes cuisinaient. Sa femme et son beau- frère oeuvraient dans un délicieux restaurant d’un village médieval du Lot et Garonne. Romain avant d’ouvrir son échoppe a  même passé un c.a.p de cuisine. La cuisine vaut peut-ête tous les voyages. En tout cas, elle mérite un détour par la Bocca  (le jeudi et le vendredi c’est ouvert jusqu’à 22 heures).

Les Plus de Bordeaux

L’art de vivre, la proximité

En savoir plus sur La Bocca

les menus du jour sont sur Facebook : La Bocca

Comments are closed.