A quoi reconnait-on un Parisien de Bordeaux ?

• Difficile car il/elle ne fait plus la gueule, il a quitté cet air grincheux qui le caractérisait du lundi matin au dimanche soir.

• Il a laissé au vestiaire son air arrogant et inutilement prétentieux : il laisse cela à quelques jeunes dandys bordelais et aux néo-bordelais.

• Il sifflote en vélo car il revient de loin pour trouver du bon pain et une chocolatine, prêt s’il le fallait à ressortir un béret basque.

• Il pratique le bonjour et le bonsoir à tout va, dont il a réappris l’usage en se frottant à l’extrême civilité des bordelais.

• Il s’enthousiasme pour un oui et même pour un non, bref on ne le reconnait plus … et c’est gavé mieux !